-- TOUTE -- Actualités Communiqués Conseils santé Formation Projets Publications Scientifiques Refugiés
Près de 70 personnels et médecins formés
Formation  |  15 Août 2018 3:57  |  189  |  A+ | a-
Un personnel prêt au combat
Un personnel prêt au combat
Le directeur de l’hôpital régional Dr Huguette Claire Nguélé Meke veut faire de cette institution sanitaire, un milieu sans choléra.
 
Les 1er et 2 Août 2018, le personnel soignant et les médecins de l’hôpital région de Bertoua étaient à l’école de lutte contre le choléra. 70 d’entre eux ont pu réviser les pratiques de prise en charge, de gestion d’un cas potentiel ou avéré de choléra, ainsi que les mesures à préconiser pour barrer la route à la maladie. Le module principal de cette formation interne portait sur : « La prévention et la prise en charge du choléra ». Au cours de cette formation, le personnel soignant et les médecins se sont montrés particulièrement attentifs aux enseignements. Dans la salle des réunions où se tenait cette activité, régnait une ambiance studieuse de travail.
En dehors de cette formation théorique qui a duré près de trois jours, il fallait passer à la phase de prise en charge proprement dite. Ici, la pratique avec simulation d’un cas avéré de choléra a été reprise plusieurs fois, selon les cas. Tout d’abord, la prise en charge psychomoteur du patient, la prise en charge psychologique des membres de la victime avant la prise en charge médicale ont été enseignées au personnel. Avant la dernière phase, le personnel doit avoir le maximum d’éléments pouvant orienter le diagnostic et la prise en charge. Il s’agit des signes que présentent le patient, les conditions d’hygiène dans lesquelles le patient vit, ce qui a provoqué la situation, combien de temps le patient a mis avant d’arriver à l’hôpital, les conditions et les moyens de transport, le nombre de personnes ayant eu accès au malade depuis la crise, s’il a pris des médicaments avant etc. Tous ces points et bien d’autres étaient illustrés par des séances vidéos pour mieux apprécier la situation.
Pour les médecins dont la formation a eu lieu les 6 et 7 Août dernier, il était question pour ces derniers de voir comment doit s’effectuer les consultations, le diagnostique à poser et les différentes prescriptions. A ce sujet, le diagnostique physique de l’état du patient est déterminant avant toute prescription. Ceci après avoir identifier les facteurs risques qui peuvent être à l’origine de la situation. Aussi, en tant que professionnel, les mesures à prendre pour ne pas poser un mauvais diagnostique ont été enseignées, avec comme chez le personnel soignant, des séances vidéo et les simulations des cas. S’il s’agit d’un enfant de 0 à 10 ans, d’un jeune de moins de 20 ans, ou d’un adulte, d’une femme en gestation, des patients qui trainent un antécédent médical…Tout ceci, c’est pour réduire à sa plus simple expression, la menace du choléra qui a déjà fait des victimes dans les régions de l’Adamaoua et du Centre.
Top