-- TOUTE -- Actualités Communiqués Conseils santé Formation Projets Publications Scientifiques Refugiés
L’hôpital régional de Bertoua a son comité de prise en chage des hépatites virales
Actualités  |  05 Août 2020 15:15  |  277  |  A+ | a-
Image du comité régional
Image du comité régional
Sur note de service N°1323/2020 du 28 juillet 2020, signée de Dr Huguette Claire Nguélé Meke, directeur de l’hôpital régional de Bertoua, l’équipe conduite par Dr Nzoume Nsope Mengang Jude Marcel, hépato-gastroentérologue, a été installée dans ses fonctions par le Secrétaire Général du Minsanté Pr Louis Richard Ndjock. Comme prescription, il leur a été indiqué de tout mettre en œuvre pour réduire à leur plus simple expression ces maladies du foi. Pour cela, il sera question d’organiser des campagnes de sensibilisation, d’information et de prise en charge des cas avérés localement. Pour sa part, le Maire de la ville Jean Marie Dimbele Sodéa a exhorté le
Sg du Minsanté à présenter au Ministre, la situation du plateau technique, et le problème d’approvisionnement en kits de dialyse, afin d’alléger les charges des familles, parfois obligés de se rendre à Yaoundé ou Douala. Dr Huguette Claire Nguele Meke, Directeur du l’hôpital régional de Bertoua laisse entendre : « Notre formation sanitaire a désormais un comité de prise en charge des hépatites virales. Ce qui est un soulagement pour toutes les personnes atteintes au  niveau de la région. Une campagne de dépistage gratuite et de sensibilisation contre cette maladie a d’emblée été organisée pour une durée de trois jours. Et il sera question de mettre sous traitement toutes les personnes testées positives pour l’hépatite B et C.»
Pour ce qui est de la région de l’Est dira Dr Etoundi, Directeur de lutte contre la maladie et les pandémies, précisera « Au Cameroun on estime à plus de 2000.000 de personnes souffrant d’hépatite de B, et à près 2.000.000 celles souffrant d’hépatite C. Il s’agit de vraies tueuses silencieuses, car peuvent évoluer à bruits pendant des dizaines d’années, avant l’apparition des complications graves, telle le cancer du foi. Il est donc question d’une vraie question de santé publique. Il ajoutera qu’il existe un traitement, l’essentiel étant de se faire dépister très tôt, pour une prise en charge précoce qui assurerait alors des chances de guérison. »
Pour le Pr Louis Richard Ndjock, Secrétaire Général du Minsanté représentant personnel du Ministre de la santé : « Le thème de cette année à savoir ‘’ un avenir sans hépatites’’ peut ne pas être une utopie, au regard des activités que nous sommes entrain de mener et des mesures prises. « Nous sommes venus à Bertoua acter la décentralisation des soins et la mise sur pied d’un centre de dépistage et de traitement agréé des hépatites virales. Nous invitons les populations à se faire dépister parce que plus tôt c’est dépisté, mieux c’est traité. Nous avons des résultats positifs de plus de 90% sur le plan du traitement. Nous invitons les populations pendant le mois de lutte contre les hépatites à se faire dépister pour sauver de nombreux camerounais de ces maladies graves »
Pour cette année 2020 donc, le thème retenu interpelle la conscience de chacun, sur les dangers de cette maladie pernicieuse, et sur la nécessité d’utiliser à bon esséant les politiques de santé et les moyens mis en œuvre par notre gouvernement pour barrer la voie à ces tueurs silencieux que sont : les hépatites virales B et C.
Top